Colloque du projet ANR AMAZ

Jeudi 21 et vendredi 22 octobre 2021

Amérindiens en ville, villes amérindiennes. Reconfigurations spatiales et politiques en Amazonie

 

        Manifestation shipibo à Pucallpa (Pérou)
       Photo (recadrée) tirée de la page publique                        Facebook d’AIDESEP (mai 2018)

 

Présentation : Si les populations amérindiennes d’Amazonie sont réputées vivre dans des espaces forestiers reculés, elles entretiennent des rapports avec les villes de longue date. Qu’il s’agisse des sites précoloniaux densément peuplés que certaines d’entre elles avaient édifiés ou des agglomérations coloniales qu’elles ont souvent contribué à construire, elles ont été confrontées au monde urbain bien avant le XXIe siècle. Au cours des dernières décennies, ces rapports se sont néanmoins intensifiés. À l’instar de la population amazonienne dans son ensemble, la population amérindienne s’est fortement urbanisée. Ce processus ne peut cependant être envisagé comme un exode rural, au sens de déplacement massif et définitif de ces groupes vers la ville. Comme l’ont montré plusieurs chercheurs qui se sont intéressés à ce sujet, il peut prendre la forme d’une installation – souvent non exclusive – dans un centre urbain, mais aussi d’une urbanisation des villages ruraux ou encore d’une circulation entre plusieurs espaces incluant des séjours en ville – trois dynamiques elles-mêmes sujettes à de nombreuses variations.

Nous proposons d’explorer ces différents rapports au monde urbain en nous intéressant aussi bien aux manifestations concrètes de l’urbanisation (modes d’appropriation ou de construction de l’espace urbain, déplacements) qu’aux représentations qui les accompagnent (motif mythologique de la cité subaquatique, images de la ville comme lieu de confrontation avec l’altérité ou comme lieu d’origine des marchandises et des richesses). Dans le cadre de ces journées d’étude du projet ANR AMAZ (« Configurations socio-spatiales, enjeux politiques et débats ontologiques en Amazonie »), nous nous pencherons plus particulièrement sur les reconfigurations politiques provoquées par l’urbanisation.

Organisation : Élise Capredon (CRBC-Mondes Américains), Oscar Calavia Sáez (EPHE, GSRL) et Jean-Pierre Chaumeil (CNRS, EREA)

 

Programme

Jeudi 21 octobre : Campus Condorcet – bâtiment de l’EHESS – salle 50

9h30 Accueil des participant-es

9h45 Introduction Oscar Calavia Sáez, Élise Capredon et Jean-Pierre Chaumeil

Panel 1 Construction de territoires indigènes urbains

10h Juan Álvaro Echeverri (Universidad Nacional de Colombia, sede Amazonia) « Leticia indígena: visibilidad política y construcción territorial de indígenas urbanos. »

10h30 Oscar Espinosa (Pontificia Universidad Católica del Perú) [visioconférence] « La lucha política y simbólica para vivir como indígenas en la ciudad: el caso de las comunidades urbanas shipibo-konibo en diferentes ciudades del Perú »

11h Pause

11h15 Élise Capredon (CRBC-Mondes Américains) « Des ‘communautés natives’ en ville ? Urbanisation et réorganisation politique chez les Shipibo de l’Amazonie péruvienne »

11h45 Discutant : Oscar Calavia Sáez (EPHE, GSRL) 12h15 Discussion et questions de la salle

12h30 Pause déjeuner

Panel 2 Expériences urbaines et politiques publiques

14h30 Pirjo Virtanen (Université d’Helsinki) « Maîtriser les bureaux urbains. Tentatives d’appropriation des politiques publiques et négociations des ressources dans la région du Purus »

15h Raphaël Colliaux (IFEA-Pontificia Universidad Católica del Perú) [visioconférence] « L’expérience citadine. Parcours d’étudiants matsigenka de l’Amazonie péruvienne »

15h30 Pause

15h45 David Jabin (EREA-LESC) « Traumatisme du contact, indigénéité et hyper-marginalité : quelques réflexions sur la vie urbaine d’ex-chasseurs cueilleurs nomades. »

16h15 Discutante : Élise Palomares (Université de Rouen, DySoLab, URMIS)

16h45 Discussion et questions de la salle

17h Clôture de la première journée

Vendredi 22 octobre : EHESS – 54 bd Raspail, 75006 Paris – Salles BS1_28 + BS1_05

Panel 3 Entre ville et forêt : circulations et recompositions politiques

10h Philippe Erikson (Université Paris Nanterre, EREA-LESC) « “À l’origine, Riberalta s’appelait Xëbiya et son chef, c’était Mawa Maxokiri…” Imaginaire de la ville et migration urbaine chez les Chacobo (Beni, Bolivia) »

10h30 Jean-Pierre Chaumeil (CNRS, EREA-LESC) « Une politique du Tube chez les Yagua : mobilité spatiale et variation politique sur l’Amazone »

11h Pause

11h15 Stéphanie Tselouiko (LAS) « Entre ville et forêt. Circulation et reconfiguration territoriale des Xikrin de la Terre Indigène Trincheira Bacajá (Pará, Brésil) »

11h45 Discutante : Anne Raulin (Université de Paris Nanterre, SophiaPol)

12h15 Discussion et questions de la salle

12h30 Pause déjeuner

Panel 3 (suite)

14h30 Erik Pozo Buleje (EHESS, LAS) [visioconférence] « La politique étrangère d’une société chicham awajún (jivaro aguaruna) »

15h Cyril Menta (EREA-LESC) « Politiques culturelles à São Paulo : Le cas des Indiens pankararu de la communauté de Real Parque »

15h30 Pause

15h45 Oscar Calavia Sáez (EPHE, GSRL) « Manaus, zone de synthèse »

16h15 Discutant : Alexandre Surrallès (EHESS/CNRS, LAS)

16h45 Discussion et questions de la salle

17h Discussion finale

17h30 Pot de clôture

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.